URML Normandie

Pour une meilleure experience utilisateur
veuillez tourner votre smartphone

Veille sanitaire
Veille sanitaire
Toutes les actions

Veille sanitaire

Toutes les actions
  • Performance of influenza case definitions for influenza community surveillance: based on the French influenza surveillance network GROG, 2009-2014

Article publié dans Eurosurveillance

  • Vaccin anti-grippal 2017-2018

Comme chaque année à cette période, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient de réunir ses experts pour sélectionner les souches de virus grippaux à recommander pour le vaccin de l’automne prochain dans l’hémisphère nord. Cette sélection s’appuie sur la situation épidémiologique et virologique observée pour la grippe depuis l’automne dernier.

Depuis septembre 2016, l’épidémiologie grippale saisonnière a été dominée par la circulation active de virus A(H3N2). Les virus grippaux A(H1N1)pdm09 et B ont circulé plus discrètement et à des niveaux différents selon les zones du globe.

L’analyse antigénique et génétique fine des virus isolés montre que :

– les virus A(H1N1) en circulation sont restés antigéniquement proches de la souche vaccinale 2016-2017; toutefois, les souches isolées montrent, depuis mi-2016, quelques différences avec la souche vaccinale restée inchangée depuis la vague pandémique; dans ce contexte, et afin d’améliorer la protection contre les deux « sub-clades » qui ont émergé, l’OMS entérine le remplacement par la souche A/Michigan/45/2015, déjà proposé pour le vaccin hémisphère sud 2017 ;
– les virus A(H3N2), bien que très actifs, sont restés proches du virus de référence A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2), inclus dans le vaccin 2016-2017;
– les virus B en circulation appartenaient majoritairement au lignage Victoria et sont restés proches du virus de référence B/Brisbane/60/2008 (Victoria) inclus dans le vaccin 2016-2017.

 Selon les recommandations de l’OMS, une des trois souches du vaccin antigrippal 2017-2018 pour l’hémisphère nord sera donc nouvelle :

– une souche analogue à A/Michigan/45/2015 (H1N1)pdm09 (nouvelle);
– une souche analogue à A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2) (inchangée);
– une souche analogue à B/Brisbane/60/2008 (Victoria) (inchangée).

Pour le vaccin tétravalent :
– une souche analogue à B/Phuket/3073/2013 (Yamagata) (inchangée).

Source : http://www.who.int/influenza/vaccines/virus/recommendations/2017_18_north/en/
Source : Open Rome

 

  • Analyse du poids de la grippe B dans les épidémies de grippe saisonnière en France

    (Influenza B burden during seasonal influenza epidemics in France)

Nous poursuivons avec constance notre effort de valorisation scientifique des données collectées au sein du Réseau des GROG et lors des études menées avec Open Rome.
Un nouvel article, à partir des données de l’étude IBVD, vient ainsi d’être publié dans Médecine et Maladies Infectieuses.

 

  • Lancement de la campagne vaccinale 2016-2017

Dossier de la conférence de presse DGS/CNAMTS/Santé Publique France/ANSM pour le lancement de la campagne vaccinale

 

  • Bilan de la saison grippale 2015-2016

Cet article présente le bilan épidémiologique et virologique de l’activité grippale en France métropolitaine au cours de la saison 2015-2016.

 

  • Vaccin antigrippal 2016-2017 et recommandations OMS 2017

Entre janvier et août 2016, une activité grippale variable selon les zones géographiques (de faible à épidémique) a été signalée en Afrique, en Amérique, en Asie, en Europe et en Océanie.
Cette activité grippale était majoritairement liée à la circulation de virus grippaux A(H1N1)pdm09 et B, mais des foyers de grippe A(H3N2) ont également été signalés.

L’analyse antigénique et génétique fine des virus isolés montre que :
– les virus A(H1N1) en circulation, montraient, pour la première fois depuis 2009, quelques différences avec la souche vaccinale restée inchangée depuis la vague pandémique; dans ce contexte, et afin d’améliorer la protection contre les deux « sub-clades » qui ont émergé au cours de la dernière saison, l’OMS préconise un remplacement par la souche A/Michigan/45/2015 ;
– les virus A(H3N2) en circulation étaient proches du virus de référence A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2), inclus dans le vaccin hémisphère nord 2016-2017 ;
– les virus B en circulation appartenaient, selon les zones, aux deux lignages, mais le lignage Victoria est resté majoritaire. Pour les deux lignages, la majorité des virus étaient proches des virus de référence, inclus dans le vaccin hémisphère nord 2016-2017, B/Brisbane/60/2008 (Victoria) et B/Phuket/3073/2013 (Yamagata).
 
Selon les recommandations de l’OMS, une des trois souches du vaccin antigrippal 2017 pour l’hémisphère nord sera donc différente de celles retenues pour notre vaccin hémisphère nord 2016-2017 :
– une souche analogue à A/Michigan/45/2015 (H1N1)pdm09
(nouvelle) ;
– une souche analogue à A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2)
(la même que celle du vaccin hémisphère nord 2016-2017) ;
– une souche analogue à B/Brisbane/60/2008 (Victoria)
(la même que celle du vaccin hémisphère nord 2016-2017).
  Pour le vaccin tétravalent :
– une souche analogue à B/Phuket/3073/2013 (Yamagata)
(la même que celle du vaccin hémisphère nord 2016-2017).
 
Source : http://www.who.int/influenza/vaccines/virus/recommendations/2017_south/en/

 

  • Documents utiles prévention moustiques

Paludisme, chikungunya, dengue, zika… autant de bonnes raisons pour attirer l’attention de nos patients voyageurs sur l’importance de la protection anti-moustiques.

– Protection personnelle antivectorielle : recommandations de bonne pratique (texte et affichette de la Société de médecine des voyages)
http://www.medecine-voyages.fr/publications/ppavtextecourt.pdf
http://www.medecine-voyages.fr/publications/flyerppav.pdf

– Répulsifs pour la protection contre les moustiques et autres insectes piqueurs (Ministère de la santé)
http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/repulsifs-moustiques

– Comment se protéger (Plaquette INPES)
http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1043.pdf

– Fiche pratique de la concurrence et de la consommation : « Les produits anti-moustiques », faisant notamment le point sur les huiles essentielles pouvant revendiquer des propriétés répulsives
http://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/dgccrf/documentation/fiches_pratiques/fiches/produits-anti-moustiques.pdf

 

  • Point sur l’épidémie de Grippe 2015-2016

– l’épidémie grippale est active dans toute la métropole,
– elle est majoritairement liée aux virus de type B mais les virus grippaux A(H1N1)pdm09 sont également actifs,
– la grippe est également active dans la plupart des pays d’Europe.

 

  • Vacciner la femme enceinte contre la grippe : protéger la mère et l’enfant à naître

Communiqué de Presse conjoint :

– du Groupe « Vaccination et Prévention » de la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française ;
– du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français ;
– du Conseil National de l’Ordre des Sages-Femmes.

 

  • Striking Similarities in the Presentation and Duration of Illness of Influenza A and B in the Community: A Study Based on Sentinel Surveillance Networks in France and Turkey, 2010-2012

Un troisième article, à partir des données de l’étude IBGP, a été publié début octobre dans le journal Plos One.

 

  • Clinical Characteristics Are Similar across Type A and B Influenza Virus Infections

L’effort de valorisation des travaux menés, par Open Rome, avec le Réseau des GROG pendant toutes ces années continue de porter ses fruits.
Un deuxième article vient d’être publié dans Plos One.

 

  • Ten influenza seasons in France: distribution and timing of influenza A and B circulation, 2003–2013

Open Rome a souhaité continuer de valoriser le travail mené avec le Réseau des GROG pendant toutes ces années et plusieurs articles scientifiques ont été récemment soumis à des revues référencées.
Un premier article vient d’être publié.

 

  • Recommandations vaccinales pour les personnes immunodéprimées ou aspléniques

En résumé, la vaccination des personnes atteintes d’une immunodépression congénitale ou acquise, et/ou aspléniques, présente des particularités qui justifient des recommandations spécifiques.
Afin de tenir compte des évolutions depuis la publication du premier rapport en 2012, le HCSP vient d’actualiser ses recommandations vaccinales.
Ces recommandations concernent les vaccinations du Calendrier vaccinal en vigueur et n’abordent pas les vaccins du voyageur.
Source : http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=504

 

  • Bilan de la saison grippe 2014-2015 du Réseau GROG Géronto

La grippe en population générale cet hiver
Selon le bulletin édité par l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), l’épidémie de grippe 2014-2015 a duré 9 semaines, de mi-janvier à mi-mars. Elle a été dominée par la circulation de virus A(H3N2), mais les virus grippaux A(H1N1)pdm09 et B ont également été actifs.
La circulation majoritaire de virus A(H3N2) a entrainé une épidémie avec un fort impact pour la santé publique : près de 3 millions de consultations médicales, 30 000 passages aux urgences, 3 133 hospitalisations, 1 558 cas graves de grippe admis en réanimation…

 

  • Vaccin antigrippal 2015-2016

Comme chaque année au mois de février, l’OMS vient de réunir son groupe d’experts « vaccins contre la grippe » pour dresser le bilan de la circulation des virus grippaux de septembre 2014 à janvier 2015 et sélectionner les souches de virus grippaux à recommander pour le vaccin de l’automne prochain dans l’hémisphère nord.

Depuis septembre 2014, les virus grippaux A(H1N1)pdm09, A(H3N2) et B ont tous été détectés dans au moins une zone du globe. Leur niveau d’activité a été très variable et les virus A(H3N2) ont été très majoritairement les plus actifs.

L’analyse antigénique et génétique fine des virus isolés montre que :

– les virus A(H1N1)pdm09 sont restés analogues à la souche A/California/7/2009;
– les virus A(H3N2) ont été responsables de la plupart des vagues épidémiques; la majorité de ces virus était différente du virus de référence A/Texas/50/2012, inclus dans le vaccin 2014-2015.
– la circulation du virus grippal de type B a été signalée dans de nombreux pays avec une prédominance de virus du lignage B/Yamagata/16/88 légèrement distants de la souche vaccinale 2014-2015.

A la lumière de ces informations, les recommandations de l’OMS proposent deux nouvelles souches pour la composition du vaccin trivalent antigrippal 2015-2016 pour l’hémisphère nord:

– une souche analogue à A/California/7/2009 (H1N1)pdm09 (inchangée);
– une souche analogue à A/Switzerland/9715293/2013 (H3N2) (nouvelle);
– une souche analogue à B/Phuket/3073/2013 (Yamagata) (nouvelle).

Pour le vaccin tétravalent :
– une souche analogue à B/Brisbane/60/2008 (Victoria) (inchangée).

Source : http://www.who.int/influenza/vaccines/virus/recommendations/2015_16_north/en/

 

  • Réseau GROG

La grippe est une préoccupation de Santé Publique. Maladie fréquente et à fort potentiel épidémique voire pandémique, la grippe est à l’origine d’une morbidité importante. La connaissance précoce de l’arrivée de l’épidémie peut permettre de limiter son retentissement sur le système de soins (désorganisation de la prise en charge en ville et à l’hôpital liée à l’afflux des patients, GROG-logoruptures de stock  de médicaments antiviraux et symptomatiques …).

En effet, en présence d’un syndrome à forte présomption de grippe, les « Médecins Vigies » effectuent des prélèvements qu’ils envoient ensuite au Laboratoire de Virologie du CHRU de Caen. Par l’intermédiaire du bulletin du réseau national des GROGs, le GROG assure un retour rapide des informations. Le suivi hebdomadaire régulier se fait du mois d’octobre au mois d’avril.

La mise en place du réseau des GROG a reposé sur le constat que les médecins généralistes de premier recours étaient en première ligne face à ce type d’épidémie. Créé en 1984, le réseau des GROG a été activement soutenu par l’URML-Normandie qui organisait des formations et assurait le recrutement et la coordination auprès de médecins (généralistes et pédiatres) pratiquant le recueil de données. Malheureusement, en 2014, la structure nationale des GROG a subi une rupture de financement qui a forcé l’arrêt de ce dispositif dans toutes les régions.

L’hiver 2014, 1er hiver au cours duquel les médecins vigies n’ont pas œuvré depuis 30 ans, a été particulièrement meurtrier à cause de la grippe.

 

  • Plan Blanc, formation et relais d’information

L’URML-Normandie a participé avec l’ARS à la constitution d’un plan blanc en cas de crise sanitaire. Celui-ci regroupe les consignes d’organisation pour la prise en charge d’un grand nombre de patients en raison par exemple d’une épidémie ou d’un événement climatique meurtrier ainsi que les modalités de mise en place d’une cellule de crise.

En 2007, l’URML-Normandie a organisé des formations pour tous les professionnels de santé libéraux de la région sur la prévention et la prise en charge des patients en cas de pandémie. 1300 professionnels de santé ont été formés.

L’URML-Normandie relaie les informations officielles liées aux risques environnementaux, épidémiques, aux méningites, à la coqueluche. Elle a communiqué également sur la rupture de vaccin de la fièvre typhoïde, sur la modification du planning vaccinal ou encore incite régulièrement les praticiens à devenir Maîtres de stage.

73% des médecins libéraux bas-normands reçoivent les e-letters de l’URML-Normandie. Depuis 2006, près de 400 e-letters ont été envoyées.

Contact veille sanitaire

Pour toutes questions ou signalements d’infections, votre plate-forme régionale de veille et d’urgence sanitaire est joignable 24H/24 au 02 31 70 95 10.

Alertes sanitaires