URML Normandie

Pour une meilleure experience utilisateur
veuillez tourner votre smartphone

Santé Environnement
Santé Environnement
Toutes les actions

Santé Environnement

Toutes les actions

Le concept de « santé environnementale » définit par l’OMS lors de la Conférence Européenne sur l’Environnement et la Santé à Helsinki en 1994, ainsi que celui de « Pathologies environnementales », définissent les pathologies provoquées par les environnements biologiques, chimiques, physiques et socio anthropologiques qui déterminent les écosystèmes dans lesquels l’homme vit.

En 2016, l’URML Normandie a créé le Groupe de Travail « Santé Environnement », qui s’est rapidement emparé de la thématique des Perturbateurs endocriniens.

Cette action poursuit les travaux de l’ex URPS Haute-Normandie, pionnière en ce domaine, qui avait alors réalisé le premier Congrès National sur les « Pathologies environnementales » en 2005, suivi par le premier Congrès Européen en 2008.

Le Groupe de Travail « Santé-Environnement »

Depuis 2016, le Groupe de travail « Santé-environnement » de l’URML Normandie a organisé plusieurs réunions de formations et d’informations auprès des médecins de la région, sur la thématique des Perturbateurs endocriniens. Ce travail s’articule avec l’ensemble des acteurs impliqués sur ce sujet dans la région normande.

Le groupe de travail « Santé Environnement » de l’URML Normandie est à la disposition des médecins normands pour leurs apporter toutes formations ou conseils à ce sujet. Pour cela, différents formats peuvent être proposés : Groupes de pairs, rencontres et congrès régionaux de spécialité, soirées « Quoi de Neuf en médecine générale ? »…

Les Perturbateurs Endocriniens, Qu’est-ce que c’est ?

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques, pour la plupart des xénobiotiques ou quelques phyto estrogènes, qui miment l’action des hormones, et qui sont capables d’interférer dans la fabrication, le transport, l’action sur les cellules cibles et même sur la dégradation des hormones.

Ils ont tout d’abord été identifiés comme agissant sur les hormones sexuelles de l’Homme, provoquant ainsi une diminution de plus de 50% des spermatozoïdes en 50 ans, une augmentation des syndromes de dysgénésie testiculaire (Skakkebaek et al., 2001), des cancers du testicule, des anomalies de la différenciation sexuelle, des malformations sexuelles, ou encore des pubertés précoces chez les enfants.

Désormais les études montrent qu’ils agissent possiblement sur toutes nos glandes endocrines. Ils ont la propriété d’être dangereux à tout âge de la vie et particulièrement pendant la vie fœtale. Par ailleurs, ils mettent à mal les règles de la toxicologie réglementaire actuelle, provoquant dès lors un réel problème quant à la protection des populations.

Un guide à l’usage des médecins libéraux « Comment protéger mes patients de la contamination chimique et des perturbateurs endocriniens », a été réalisé par l’URPS-ML de PACA afin de les accompagner dans la prévention en ce domaine.

Pollution Atmosphérique – de l’ARS Normandie

 

Impact sanitaire de la pollution de l’air

Malgré une tendance à l’amélioration de la qualité de l’air au cours des 20 dernières années, la pollution atmosphérique a toujours des impacts sur la santé et l’environnement significatifs. Ainsi, une récente étude réalisée par Santé Publique France a démontré que la pollution atmosphérique est responsable de 48000 décès chaque année en France, soit 9 % de la mortalité[1]. En Normandie, la proportion est identique à la moyenne nationale, avec 2600 décès par an liés à la pollution de l’air, soit 9 % de la mortalité régionale. Si les effets de cette pollution sont plus importants dans les grandes villes, les villes moyennes et territoires ruraux sont également concernés.

Cet impact sur la santé est majoritairement attribuable à l’exposition chronique des populations à la pollution de fond, les pics de pollution ayant un poids beaucoup plus faible. Néanmoins, les pics de pollution sont responsables d’aggravations aiguës de l’état de santé (augmentation des symptômes allergiques, crises d’asthme, irritations de la gorge, des yeux et du nez…) ou d’exacerbations de pathologies chroniques qui se traduisent par la survenue de symptômes pouvant conduire à des hospitalisations, voire au décès. La survenue de ces manifestations dépend de différents facteurs (nature des polluants, concentration, durée et intensité de l’exposition, sensibilité individuelle) : ainsi, si toute la population est potentiellement concernée, les effets peuvent apparaitre à des concentrations plus faibles chez les personnes sensibles[2] et vulnérables[3], ce qui nécessite l’adoption de précautions particulières.

 

Actions engagées en cas d’épisode de pollution

Lors de la survenue d’un épisode de pollution atmosphérique[4], des procédures préfectorales sont déclenchées, conduisant à l’adoption de recommandations comportementales sectorielles et/ou à la mise en œuvre de mesures réglementaires destinées à diminuer les émissions ; les recommandations sanitaires visant à limiter les effets de cette pollution sur la santé sont également largement diffusées, et transmises par l’ARS aux professionnels de santé (via leurs instances professionnelles) ainsi qu’aux établissements sanitaires et médico-sociaux. Ces recommandations sanitaires sont établies sur la base de l’arrêté du 13 mars 2018 du ministère de la santé : en cas de gêne respiratoire ou cardiaque, les personnes concernées sont ainsi invitées à prendre conseil auprès d’un professionnel de santé ; les personnes sensibles et vulnérables peuvent, le cas échéant, être amenées à consulter leur médecin pour savoir si leur traitement médical doit être adapté.

Les épisodes de pollution les plus fréquemment rencontrés en Normandie sont liés aux particules fines (PM10) en hiver et au printemps lorsque les conditions météorologiques sont défavorables à leur bonne dispersion (conditions anticycloniques, inversion thermique). Des épisodes de pollution à l’ozone (O3), moins fréquents, peuvent également être rencontrés en période estivale, en cas de fort ensoleillement. Ponctuellement, des dépassements de seuils en dioxyde de soufre (SO2) peuvent également être constatés à proximité de zones industrielles, mais ces phénomènes se sont considérablement raréfiés ces dernières années.

 

 

Le Bulletin de Veille Sanitaire vous donnera plus d’informations sur la situation en Normandie :

 

 

[1] Impacts sanitaires de la pollution de l’air en France : nouvelles données et perspectives

[2] Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple personnes diabétiques, immunodéprimées, souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux…)

[3] Femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques et respiratoires, personnes asthmatiques.

[4] Ces dispositions ne concernent pas certaines circonstances exceptionnelles (catastrophe naturelle type éruption volcanique, accident technologique ou industriel)