URML Normandie

Pour une meilleure experience utilisateur
veuillez tourner votre smartphone

Télésurveillance à domicile des patients atteints d’insuffisance cardiaque
Télésurveillance à...
Toutes les actions

Télésurveillance à domicile des patients atteints d’insuffisance cardiaque

Télémédecine
et systèmes d’information

Télésurveillance à domicile des patients atteints d’insuffisance cardiaque : point de vue des MG en Normandie

Rémi SABATIER, Service de Cardiologie et de Pathologie Vasculaire, CHU de Caen Normandie, CAEN
Damien LEGALLOIS, Service de Cardiologie et de Pathologie Vasculaire, CHU de Caen Normandie, CAEN
Frédérique GUDANIS, Service de Cardiologie et de Pathologie Vasculaire, CHU de Caen Normandie, CAEN
Karine HAUCHARD, Normand’e-santé, CAEN
Valérie DONIO, CEMKA-EVAL, BOURG-LA-REINE
Margaux DOVA-BOIVIN, AMGEN, BOULOGNE-BILLANCOURT
Thibault de CHALUS, AMGEN, BOULOGNE-BILLANCOURT
Annette BELIN, Service de Cardiologie et de Pathologie Vasculaire, CHU de Caen Normandie, CAEN
Antoine LEVENEUR, URML Normandie

 

But : La télésurveillance permet de rendre le patient acteur du suivi de sa maladie, et ainsi d’éviter des ré-hospitalisations. L’objectif de cette enquête était d’évaluer le niveau d’appréciation par des médecins généralistes (MG) d’une plateforme de télésurveillance à domicile de patients atteints d’insuffisance cardiaque récemment hospitalisés.

Matériel et Méthodes : Une enquête en ligne a été menée sur le programme SCAD (Suivi Clinique A Domicile) intégrant télésurveillance et accompagnement thérapeutique, mis en place en Normandie par l’association pour l’Amélioration de la Prise en charge de l’Insuffisance Cardiaque (APRIC). En mai 2018, un auto-questionnaire de 10 questions a été envoyé par l’URML Normandie aux 2617 MG de la région.

Résultats : 137 MG ont participé. Un tiers des MG attendent un apport de la télésurveillance pour (1) l’autonomisation des patients, (2) l’accès aux paramètres cliniques de surveillance des patients, ou (3) les services d’une infirmière surveillant les alertes. Même si 101 MG (73,7%) connaissent le programme SCAD, seulement 8,8 % ont des patients suivis dans ce programme. Cependant, 66 MG ont émis le souhait de pouvoir proposer le programme à leurs patients. Pour les 101 MG connaissant le programme SCAD, le principal élément à améliorer serait d’être mieux informé sur le système, son organisation et ses bénéfices (62 %; N=62).

Conclusion : Cette enquête montre que les MG s’intéressent à la télésurveillance même si le dispositif reste en pratique peu expérimenté. Une meilleure information sur la télésurveillance permettrait une plus grande implication des MG dans la télésurveillance de l’insuffisance cardiaque.

Infographie site URML V2 Page 1 747x420 - Télésurveillance à domicile des patients atteints d’insuffisance cardiaque

 

Infographie site URML V2 Page 2 747x420 - Télésurveillance à domicile des patients atteints d’insuffisance cardiaque