URML Normandie

Pour une meilleure experience utilisateur
veuillez tourner votre smartphone

Organisation dans les cabinets
Organisation dans les...
Toutes les actions

Organisation dans les cabinets

CORONAVIRUS
COVID-19

Niveau organisationnel dans les cabinets

Au niveau organisationnel, pour les patients se présentant instinctivement au cabinet, PSLA, MSP :

Il est recommandée de mettre en place une information affichée sur les gestes barrières et demander à tout patient présentant des symptômes respiratoires de le manifester dès son arrivée. Différents documents vous sont par ailleurs proposés dans COMMUNICATIONS DANS LES PSLA, MSP, CABINETS

L’accueil d’un patient considéré comme un cas suspect ou possible d’une infection doit être installé dans une chambre ou un box individuel ou dans une salle d’attente ad hoc pour les structures en capacité d’organiser un circuit dédié.

Pour les cabinets qui ne disposent pas de locaux permettant cette organisation, si cela vous est possible, les patients présentant des signes peuvent être planifiés en consultation sur un créneau horaire dédié (permettant de limiter les risques de contamination).

Organisation de la permanence des soins pour les masseurs-kinésithérapeutes de Normandie

Suite à la fermeture des cabinets de kinésithérapie durant l’épidémie de Covid-19, une plateforme téléphonique a été mise en place pour permettre aux professionnels de santé ou aux patients munis d’une prescription d’être mis en relation avec un kinésithérapeute.

Afin d’aider au mieux les patients et les familles nécessitant des soins urgents, le conseil de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes, en collaboration avec le réseau bronchiolite normand, met en place la 

Plateforme téléphonique SOS KINES NORMANDS au 02 35 71 70 82 

que les patients et les professionnels de santé pourront appeler de 9h à 18h, 7 jours sur 7 pour avoir les coordonnées du kinésithérapeute disponible le plus proche de chez eux.

Formation COVID-19 des professionnels de santé

Un outil de formation de masse à destination des professionnels a été élaboré par l’EHESP en lien avec la mission nationale de coordination du risque épidémique et biologique (COREB), l’association nationale des centres d’enseignement des soins d’urgence (ANCESU), les Sociétés savantes (SPILF, SF2H, ) et l’Institut Pasteur.

Ce corpus de « capsules vidéo » disponible sur la page Covid-19 du site du Ministère des solidarités et de la santé sera enrichi progressivement.

Procédure en cas de professionnel de santé atteint de COVID-19

Si je suis un professionnel de santé ne présentant pas de symptômes mais que j’ai eu un contact avec une personne malade du COVID-19 en l’absence de mesures de protection appropriées : je m’auto-surveille en prenant ma température 2 fois par jour, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades), je porte un masque sur mon lieu de travail et avec les malades, je contacte un médecin et me fait tester systématiquement en cas d’apparition de symptômes.

Si je suis un professionnel de santé et que je présente des symptômes évocateurs du COVID-19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires) : je contacte mon médecin, le médecin de ma structure de soin ou un médecin par téléconsultation. Je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires. Je m’isole strictement à domicile et je me fais tester systématiquement.

Pour le personnel de santé, les critères suivants permettant la levée de l’isolement strict :

puce - Organisation dans les cabinets Personnel non sujet à risque : au moins 8 jours à partir du début des symptômes et critères identiques à ceux de la population générale. Port d’un masque chirurgical de type II pendant les 7 jours suivant la levée du confinement lors de la reprise des activités professionnelles.

puce - Organisation dans les cabinets Personnel sujet à risque : au moins 10 jours à partir du début des symptômes et critères identiques à ceux de la population générale. Port d’un masque chirurgical de type II pendant les 7 jours (14 jours pour les patients immunodéprimés) suivant la levée du confinement lors de la reprise des activités professionnelles.

puce - Organisation dans les cabinets Personnel avec forme grave de COVID-19 : au cas par cas

Source : Site du gouvernement

 

Gestion des déchets DASRI pour les professionnels de santé

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) présente les modalités de gestion des déchets d’activité de soins (DAS) produits au cours de l’épidémie de Covid-19, à la fois pour les établissements de santé, les professionnels de santé en exercice libéral et les personnes infectées ou susceptibles de l’être, maintenues à domicile.

Le HCSP recommande :

  1. Pour les établissements de santé, d’éliminer les déchets issus de patients infectés ou suspectés d’être infectés par le SARSCoV-2 selon la filière classique des déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI) de l’établissement sans les distinguer des autres DASRI produits par l’établissement, et de les traiter par incinération ou par prétraitement par désinfection.
  2. Pour les professionnels de santé prodiguant des soins à domicile, d’éliminer les déchets produits par l’acte de soin via la filière classique des DASRI.
  3. Pour les professionnels de santé en exercice libéral et pour les personnes infectées ou susceptibles de l’être, maintenues à domicile, d’éliminer selon la filière classique des ordures ménagères (dans un double emballage), les déchets contaminés ou susceptibles d’être contaminés (notamment les masques, mouchoirs à usage unique et bandeaux de nettoyage des surfaces).
Avis relatif à la gestion des déchets d’activités de soins (DAS) produits au cours
de l’épidémie de Covid-19, en particulier en milieu diffus – 19 mars 2020

CARMF – Cotisations sociales

Le Conseil d’administration de la CARMF a, dès le début de la crise, pris la pleine mesure de la situation de ses affiliés, directement exposés à l’épidémie de coronavirus (covid-19)et décidé la mise en place de mesures exceptionnelles comme :

  • l’indemnisation des médecins pendant toute la durée de l’interruption d’activité liée au Covid-19, et ce dès le premier jour d’arrêt de travail ;
  • la prise en charge aussi bien des médecins libéraux malades du coronavirus, que des médecins en situation fragile (grossesse, pathologies à risque) ;
  • le versement d’indemnités variant de 67,54€ à 135,08€ par jour selon la classe de cotisation applicable, s’ajoutant aux 112 € versés par l’Assurance maladie.

Afin qu’il puisse être procédé à l’examen des demandes, un service spécial a été mis à disposition des médecins concernés, qui sont invités à remplir le questionnaire disponible et à l’envoyer à l’adresse: documents-medicaux@carmf.fr, avec les pièces médicales en leur possession.

Au vendredi 27 mars 2020, la CARMF a reçu 1 177 demandes d’indemnisation concernant 779 médecins malades et 398 médecins vulnérables.

Depuis le début de la semaine, plus de 500 nouvelles demandes ont été reçues.

Certificat de décès

L’URML Normandie est régulièrement interrogée sur la disponibilité des certificats de décès que vous obtenez habituellement par écrit auprès des délégations territoriales de l’ARS Normandie.

Vous pouvez télécharger et imprimer ces documents CERFA sur le site suivant :

Santé des médecins – Antenne Normande d’Aide aux Médecins

SANTE DES MEDECINS

Le risque d’épuisement professionnel et la difficulté à se soigner pour un médecin nécessitent une prise en charge active. La plateforme régionale met à disposition des professionnels disposant d’une longue expérience à cette prise en charge et formés à toutes les situations susceptibles d’être exprimées.

La situation de crise sanitaire liée au COVID-19 nous amène à davantage de vigilance.

L’Antenne Normande d’Aide aux Médecins (ANAM) a été conçue en Normandie sous l’impulsion de l’URML Normandie et des 5 Conseils Départementaux de l’Ordre des Médecins.

Osons, en Normandie, une orientation rapide vers des professionnels !

Pour en savoir plus sur ce dispositif, consultez la page SANTE DES MEDECINS du site de l’URML Normandie.

ID181 MOTS Normandieactus RS V1 360x183 - Organisation dans les cabinets

 

Recommandations en matière d’aération, de ventilation et de climatisation en période d’épidémie de Covid-19

Cette fiche « Recommandations » a été établie sur la base des différents avis du Haut conseil de santé publique en date du 17 mars 2020 (sur la ventilation), du 24 avril 2020 (sur le déconfinement) et du 6 mai 2020 (sur la gestion de l’épidémie en cas de vagues de chaleur) et d’avis d’experts. Elle vise notamment à rappeler l’importance de l’aération et de la ventilation dans les bâtiments afin d’assurer le renouvellement de l’air, et de procéder à la vérification du bon fonctionnement et à l’entretien de ces équipements.

En particulier en présence d’un malade atteint de Covid, il est recommandé d’aérer la pièce dans laquelle il séjourne, en maintenant la porte fermée et en assurant le plus possible son étanchéité (calfeutrage par boudin de bas de porte).

Par ailleurs, face aux vagues de chaleur susceptibles d’affecter les établissements, notamment ceux accueillant des personnes âgées, le Haut conseil de santé publique a également recommandé pour l’utilisation de différents moyens de rafraîchissement (collectifs ou individuels), de respecter les conditions d’entretien et d’utilisation et les mesures barrières pour éviter tout risque de transmission du virus. Vous veillerez à procéder régulièrement à l’entretien de ces équipements (lors de la remise en fonctionnement puis à fréquence régulière). L’usage de ces dispositifs devra être associé à des actions favorisant le rafraîchissement des locaux et leur renouvellement d’air : occulter les fenêtres aux heures chaudes et aérer aux heures plus fraîches (matin et soir) et ceux même en cas de pics de pollution.

J’appelle votre attention sur le fait que dans les espaces collectifs de petit volume, clos ou incomplètement ouverts, l’utilisation de ventilateur à visée de brassage/rafraîchissement de l’air en cas d’absence de climatisation est contre-indiquée dès lors que plusieurs personnes sont présentes dans cet espace, même porteuses de masques.

Nous vous invitons à faire part de toute difficulté dans la mise en œuvre de ces mesures à l’adresse suivante : ars-normandie-sante-environnement@ars.sante.fr